Attaque au couteau: selon plusieurs témoins, l’agresseur aurait été particulièrement «aigri» par le confinement…

308

Selon Le Parisien, les premières auditions de témoins ont révélé qu’Abdallah Ahmed-Osman, le migrant soudanais qui a semé la mort samedi dans la Drôme, était particulièrement «aigri» par les restrictions de déplacement.

Selon l’un de ses amis, le terroriste présumé « se plaignait du confinement depuis quelques jours ». Ce témoin affirme toutefois n’avoir pas eu connaissance du projet criminel de son ami (…) « Le mot qui revient le plus souvent dans les premières dépositions est aigri. Le suspect était visiblement perturbé par le confinement », confie un proche des investigations.

La mairie de Moras-en-Valloire insiste dans un communiqué : « Rien, absolument rien, ne laissait présager l’acte immonde dont il serait l’auteur ce matin », « L’horreur de ce jour ne doit pas effacer l’histoire solidaire de notre village ni autoriser l’amalgame. Il n’y a pas de monstre caché derrière chaque réfugié d’hier ou de demain. »

L’auteur écrivait sa haine de vivre « dans un pays de mécréants »

Quelques documents écrits en langue arabe ont toutefois été saisis dans l’appartement du terroriste présumé par la police, dans lesquels Ahmed-Osman couche sa haine de vivre « dans un pays de mécréants ». Selon les policiers intervenants, le suspect priait au moment de son interpellation.

Selon France Bleu, l’homme a également crié « Allah Akbar » en se précipitant sur ses victimes, mais cette affirmation n’a pas été confirmée au cours de la première journée d’enquête.

Le Parisien