Arnaques en pagaille – Thibault Bastide

1012

Voilà maintenant 3 jours que le confinement total a été prononcé. 3 jours que les Français prennent leur mal en patience en attendant de jours meilleurs. Si pour beaucoup le temps parait très long, pour d’autres, il est extrêmement lucratif. En effet, surfant sur la peur que suscite la propagation du coronavirus, des escrocs créent de faux sites de ventes de matériel médical. Les masques chirurgicaux et autres fournitures médicales étant en forte demande mais difficiles à trouver dans les magasins de vente au détail, les fausses annonces pullulent sur le net et les prix s’envolent. Mais au lieu de recevoir les masques et les fournitures promis, les victimes sans méfiance ont vu leur argent disparaître entre les mains des petits malfrats sans scrupules.

Parmi les autres arnaques recensées…les faux médecins qui expédient des e-mails dans lesquels ils proposent à la vente des solutions miracles ou encore des faux appels aux dons. Les escrocs se font passer pour des organismes sanitaires  et sollicitent une aide financière de la population afin de lutter contre la pandémie de Covid-19.

Depuis fin janvier et les premiers cas avérés de coronavirus en France, la plateforme de signalement Pharos, gérée par la police judiciaire, a reçu une centaine de signalements. Un nombre qui pourrait s’envoler pendant le confinement, les Français passant plus de temps sur Internet.

Les attestations de sortie ne sont pas épargnées

Vous le savez, depuis mardi midi,, vous devez obligatoirement vous munir de la fameuse attestation de sortie lors de chaque sortie. Si le document d’une dizaine de lignes peut être téléchargé sur le site du ministère de l’Intérieur ou simplement recopié à la main sur une feuille vierge pour éviter une amende de 135 euros, nombre d’arnaques et d’escroqueries en tout genre ont vu le jour sur les réseaux sociaux, cherchant à faire du profit grâce à la situation. Plusieurs sites non officiels proposent de fournir une attestation à montrer sur son smartphone “pour ceux qui n’ont pas d’imprimante”. En réalité, le but est de collecter des données personnelles. Pour rappel, il n’est désormais plus possible de présenter la précieuse attestation depuis un smartphone.

Thibault Bastide