Allemagne : L’AfD forcée de mettre fin à sa campagne électorale à Brême après des menaces de mort de la part de l’extrême gauche

347

L’AfD a été forcée d’annuler son rassemblement électoral final prévu avant les élections du 26 mai à Brême, en Allemagne. Le parti a justifié sa décision mercredi par des menaces de mort à l’encontre de la famille du propriétaire de la salle des fêtes. Jörg Meuthen, dirigeant de l’AfD, a parlé d’une « heure noire dans l’histoire de notre démocratie ». L’AfD, « le plus grand parti d’opposition du Bundestag allemand a dû annuler la clôture de sa campagne électorale européenne à Brême en raison de menaces d’extrême gauche ».

L’événement de clôture aurait dû avoir lieu le 24 mai. Deux jours plus tard, les élections régionales et les élections européennes auront lieu. Selon les déclarations du parti, un événement prévu le 11 mai à Brême par le co-dirigeant du parti Alexander Gauland a également dû être annulé sans remplacement.

Jörg Meuthen a appelé le Sénat de Brême à prendre au sérieux le « problème des violence d’extrême gauche » et à garantir un « discours démocratique ouvert ». (Fdesouche)

L’AfD ciblée par les extrémistes de gauche

Ces menaces interviennent dans une période de traque systématique des militants nationalistes par l’extrême gauche en Allemagne, l’Alternative pour l’Allemagne (AfD) a en effet récemment déjà essuyé un attentat à la bombe visant une de ses permanences et vu l’un de ses députés laissé pour mort après avoir été violemment été agressé en marge d’une manifestation de gauche.