Affaire Elisa Pilarski : son compagnon Christophe Ellul mis en examen pour homicide involontaire

108

Nouveau rebondissement dans l’affaire Elisa Pilarski, tuée par de multiples morsures de chien le 16 novembre 2019 dans la forêt de Retz, dans l’Aisne. Son compagnon, Christophe Ellul, a été mis en examen ce jeudi 4 mars pour « homicide involontaire ».

Le parquet de Soissons a annoncé sa mise en examen pour avoir « involontairement causé la mort » de sa compagne, « résultant de l’agression commise par plusieurs chiens dont il était propriétaire ou gardien ». En effet, le chien de Christophe Ellul, Curtis, serait bel et bien responsable de la mort d’Elisa Pilarski, âgée de 29 ans lors de son décès, et enceinte de six mois.

Depuis un peu plus d’un an, Christophe Ellul a toujours crié à l’innocence de Curtis, son chien, affirmant que la jeune femme avait été tuée par les chiens d’une meute de chasse à courre se déroulant dans la forêt de Retz. Les cinq chiens du couple, dont le chien Curtis, ainsi que les 62 chiens appartenant à l’association de chasse à courre, ont été analysés sur demande de la justice. Le rapport vétérinaire demandé par la justice, rendu le 31 octobre 2020, et les analyses génétiques communiquées le 3 novembre 2020, concluaient que « les morsures individualisables sont compatibles avec la mâchoire du seul Curtis, et non des chiens de chasse ».

En outre, des analyses soulignaient le comportement de « prédation » de Curtis, dont l’origine pose question. D’abord présenté comme un Amstaff, Christophe Ellul affirme que son chien est issu d’un croisement entre un lévrier whippet et un Patterdale terrier, deux races autorisées en France d’un gabarit très inférieur au chien mis en cause. En réalité, Curtis serait un American Pit Bull Terrier, race interdite à l’importation en France. L’animal proviendrait d’un élevage néerlandais spécialisé dans les chiens entraînés au combat, et introduit illégalement en France par Christophe Ellul. Trois mois avant le décès d’Elisa Pilarski, en août 2019, Curtis avait participé à un concours de « mordant actif » en Belgique, réservé aux American Pit Bull Terrier : un concours où les chiens devaient passer des épreuves sportives, mais également une épreuve de « mordant », consistant à attaquer et mordre fortement un leurre. Un concours que Curtis avait remporté.