Affaire Duhamel, dérive racialiste et décolonialiste: Science Po dans la tourmente

1534

Science Po toujours dans la tourmente. Après la mise en cause d’une de ses figures emblématiques, Olivier Duhamel, pour des faits d’inceste pédocriminels, la fabrique à petites élites de la république est à présent sous le feu des projecteurs pour l’idéologie racialiste qui prospère en son sein.  Racialiste, décolonialiste et indigéniste se seraient ainsi fait leur place dans l’école rue Saint Guillaume… C’est en tout cas ce qu’explique une enquête publiée dans le Figaro dimanche.

Inspirés des dérives universitaires américaines, des petits groupes feraient ainsi pression pour imposer leur vision du monde, faisant la chasse à celui qui serait dominant ou dominé. Un groupe d’étudiants noirs demande par exemple de rendre obligatoire des cours « à propos de l’intersectionnalité raciale, la théorie critique de la race et la pensée décoloniale » et d’obliger aux blancs de se rendre compte qu’ils sont racistes… Une partie des élèves, mais aussi des enseignants, s’inquièteraient de ces dérives… Avec les récents évènements, l’organisation de l’IEP pourrait bien être grandement chamboulée d’autant que certains parlementaires se sont publiquement inquiétés de ces dérives.