Accusé de viol, Nicolas Hulot quitte la vie politique

2190

La veille de la diffusion d’une enquête d’« Envoyé spécial » mettant en cause l’ancien ministre de la transition écologique et solidaire dans plusieurs affaire d’agressions sexuelles et de viols remontant jusqu’à 1989, ce dernier a annoncé mercredi 24 novembre qu’il quittait définitivement la vie publique, non pas parce qu’il aurait mauvaise conscience mais bien parce qu’il se dit « écoeuré » : « Je quitte mon engagement et je ne m’exprimerai plus. C’est trop lourd payé […] Je vais quitter la présidence d’honneur de ma fondation, qui est l’œuvre de ma vie […] Certains esprits malins vont prendre ça comme un indice de culpabilité. Non, c’est l’expression de mon écœurement. »