A. al-Sissi recadre les migrants

611

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a demandé aux migrants de respecter la culture des pays qui les accueillent.

Lors d’une prise de parole à l’occasion d’un forum sur la jeunesse à Charm el-Cheikh, le président a pointé du doigt le comportement de certains migrants en Europe et défendu le droit de ces pays à contrôler leurs flux migratoires.

«Ne vous attendez pas à ce qu’ils (les Européens) vous ouvrent la porte pour pouvoir entrer dans leur pays et causer des problèmes», a-t-il averti, « Chaque pays a le droit de protéger sa population et ses intérêts. De manière générale, il doit respecter les droits de l’homme dans un cadre préservant ses intérêts nationaux», a-t-il expliqué, compréhensif de la volonté grandissante de plusieurs pays d’Europe de contrôler l’immigrations aux frontières.

Il va plus loin : «Vous exigez d’y aller avec votre culture que vous considérez comme non négociable. Vous dites: « C’est ce que nous sommes et vous devez nous accepter à cause des droits de l’homme ». Non ! Au passage, si vous vous rendez dans un pays en tant qu’invité, vous devez respecter scrupuleusement ses lois, ses coutumes, ses traditions et sa culture. Vous devez les respecter complètement. Si vous ne voulez pas faire cela, n’y allez pas.»

Le président A. al-Sissi interroge ensuite : «Au lieu de me demander pourquoi les pays (occidentaux) nous ferment leurs portes, vous devriez vous demander pourquoi le peuple afghan ne prend pas mieux soin de son pays. (…) Pourquoi se sont-ils entre-tués depuis 40 ans ? Cela se produit également dans d’autres pays : au Pakistan, en Égypte, en Syrie, en Libye, en Irak, au Yémen et en Somalie. Nous nous battons entre nous dans nos propres pays, et nous attendons ensuite des pays qui travaillent jour et nuit à la protection de leurs populations et le maintien d’un certain niveau de vie – nous demandons qu’ils nous laissent entrer afin que nous puissions profiter de leur (succès)», a-t-il ajouté.