11 novembre : garde à vue prolongée pour les Femen

325

Les trois Femen qui ont tenté de faire irruption sur les Champs-Élysées lors du passage de Donald Trump ce dimanche ont vu leur garde à vue prolongée.

Le secrétaire d’État auprès du ministre de l’intérieur, Laurent Nuñez, a déclaré que « Les investigations sont en cours, on déterminera dans quelles conditions elles ont pu se retrouver là (…) provenant d’une zone qui avait été contrôlée et où on ne peut pas détenir d’armes ».

Les trois activistes ont essayé de barrer le passage du convoi de Donald Trump sur les Champs-Élysées mais ont immédiatement été interpellées. L’une d’entre elles avait réussi à s’introduire dans un groupe de photographes accrédités à l’aide d’un badge ne lui appartenant pas quelques heures plus tôt.

La veille, trois autres Femen ont posé nues devant l’arc de Triomphe munie de pancartes « Welcome war criminals » (Bienvenue aux criminels de guerre), rapidement interpellées, elles comparaitront en mars devant le tribunal correctionnel de Paris pour exhibition sexuelle.