Politique & Éco n°176 : La Super Classe mondiale contre les peuples

Politique & Éco n°176 : La Super Classe mondiale contre les peuples

Olivier Pichon reçoit Michel Geoffroy ENA, contributeur à la fondation Polémia, pour son livre paru chez Via Romana. Préface de Jean-Yves Le Gallou.

1 .L’implacable mécanisme de domination mondialiste.
– Il ne s’agit pas de complotisme.
– l’idéologie libérale libertaire en question.
– Ne pas surestimer l’adversaire.
– quand le monde est en train d’échapper au mondialisme.
– Le modèle occidental, cette part déclinante de l’humanité.
– L’ Europe en servitude.
– L’ épicentre, après la grande –Bretagne au XIX e siècle l’Amérique.
– Le cumul de la richesse.
– En fait un très vieux projet remontant à Diogène le cynique (IV avjc)
– Une utopie à dimension eschatologique.
– Le millénarisme, la fin de l’histoire et des nations, une vieille idée.
– La Manifest destiny américaine.
– faire le bonheur des peuples malgré eux, la fable de l’Ours et l’amateur des jardins.
– Soros et la société ouverte, une forgerie contradictoire.
– Soros ne va pas à Calais il paye des mercenaires pour cela.
– Changer la nature de l’homme par la technologie (Attali).
– La grande dimension, une fausse solution, la gouvernance mondiale, une plaisanterie !

2 .Les cercles concentriques du pouvoir.
– 100 000 personnes riches le pouvoir économique et financier l’emporte sur la souveraineté politique.
– Une classe affranchie de la tutelle des états.
– Les 100 première entreprises mondiales ont un «  PIB » supérieur à celui de l’UE.
– Quand le Danemark envoie un ambassadeur auprès des GAFA.
– Le cercle des cultureux, Hollywood et le soft power.
– Un pouvoir désincarné.
– Philanthropie ou moyen d’influence ?
– le cercle des ONG, 1/5 e du PIB mondial, au service de l’oligarchie.
– Le 4e cercle, trahison des élites politiques, l’onction démocratique apparente mais la réalité : organe de contrôle des populations.
– La fin du communisme a libéré l’oligarchie de l’obligation sociale.
– de quelques citations emblématiques, Buffett, Junker Oettinger !
– Ils n’ont plus peur du peuple ils le méprisent, cf. le langage de Macron à l’égard du peuple.

3. L’échec annoncé de la super classe. Le monde en voie d’échapper … aux mondialistes.
– L’analyse de ses moyens d’action.
– La dette le chaos, l’influence autant de leviers pour détruire les résistances.
– Ne pas se mettre en avant choisir ses affidés, exemple les Young Leaders, Hollande, Macron.
– La stratégie du Chaos se décline sous plusieurs formes, en premier le choc affectif (Eylan, Mammoudou).
– Une stratégie satanique (diviser) perte d’homogénéité du peuple ;
– La dette comme levier de pouvoir : les causes de la dette, privatisation de la création monétaire.
– les budgets sociaux détruits par l’immigration ;
– la dérégulation fiscale, très riches et pauvres exemptés, la classe moyenne au premier rang des payeurs.
– La dette moyen de soumission, exemple de la Grèce (qui inventa la démocratie) aux ordres de la troïka.
– La lutte contre le terrorisme moyen de contrôler la population, réduction des libertés.
– Le chaos des mœurs.
– Mais le jean n’a pas supplanté le tchador, l’illusion de la modernité occidentale.
– Le monde rejette le modèle occidental et en même temps le pouvoir de la superclasse mondiale.
– Les droits de l’homme incompréhensibles aux autres peuples.
– Nous entrons dans une période dangereuse, l’oligarchie menacée.
– Le cas de l’Amérique «  Great again » ?
– Jean Monnet un prototype oligarchique.
– pour une Europe Puissance.
– Davos un très petit monde.
– Pour une défense européenne ? L’Otan l’en aura empêchée.
– L’histoire est le lieu de l’inattendu les choses peuvent changer, le monde échappe aux mondialistes

Dernières émissions