Politique & Eco N° 158 avec Jean-Michel Vernochet : La guerre civile froide

Politique & Eco N° 158 avec Jean-Michel Vernochet : La guerre civile froide

1. Les dessous de l’économie avec Natasha Königsberg.

2. Olivier Pichon reçoit Jean-Michel Vernochet pour son livre paru aux éditions Le Retour aux Sources : La guerre civile froide.

A. Guerre civile froide et guerre civile chaude.
– Les précédents français.
– 1944 /45, Libération ou guerre civile ?
– Mai 68 : révolution freudo-marxiste mais révolution a part entière.
– Le sida mental, une analyse prophétique de Louis Pauwels, il le paya cher !
– Le mur de Berlin (idéologique) est-il vraiment tombé ?
– Lutte des classes et lutte des sexes.
– Macron et sa majorité 14 % des inscrits.
– La démocratie régime de la majorité devenue celui des minorités.
– Macron homme de paille et la panacée européenne.
– Un rêve financer la défense et la dette française avec les excédents allemands.
– L’Allemagne est-elle si prospère ?
– La Grande Coalition sans avenir.
– Quant à la France elle vit sur son ancienne puissance.

B. Gauche vs droite, quand la seconde est définie par la première.
– La confusion des idées.
– Qui sont les ennemis du genre humain,
– Les définitions de René Raymond.
– Le déni de réalité et vengeance du réel.
– Révolution d’Octobre 1917 et révolution contemporaine 2017 : une singulière proximité.
– Lénine et la révolution mondiale.
– Attali et la mondialisation.
– Messianismes comparables : vers le jardin d’Eden de la mondialisation heureuse.

C. L’individu roi contre la société et contre l’humanité.
– L’atomisation par les droits.
– Contractualisation générale de la société.
– Privatisation du droit.
– La mort de toute gratuité, la marchandisation des rapports humains.
– La guerre de tous contre tous et la fin de l’autorité.
– La liberté gagne et les libertés perdent.
– Il n’y a pas de liberté d’expression en France.
– Il n’y a pas de liberté de propriété on paye le droit d’acheter on paye le droit de conserver, on paye le droit de transmettre.
– La résistance à l’oppression : un devoir humain.
– La nécessité de combattre selon l’art de la guerre et la désignation de l’ennemi.
– Pathétique passivité collective à quand le point de rupture ?
– Le sommeil de la raison engendre des monstres.

CONCLUSION dans ce sens Macron n’a pas fini de nous monter ce dont il est capable : le pire !

Dernières émissions

Pour aller plus loin :