Politique & éco n° 152 avec Pierre Jovanovic : Quand l’Europe d’aujourd’hui se met à ressembler à la république de Weimar

Politique & éco n° 152 avec Pierre Jovanovic : Quand l’Europe d’aujourd’hui se met à ressembler à la république de Weimar

Bouton campagne de dons 2017

1. Les dessous de l’économie Natasha Königsberg.

2. Après l’ère de la planche à billet, l’ère des Césars ? Avec Pierre Jovanovic, pour son livre : Adolf Hitler ou la vengeance de la planche à billets, paru aux éditions Le Jardin des Livres.

A) Quand l’Europe d’aujourd’hui se met à ressembler à la république de Weimar.
– Retour sur les années 20 et 30 du XXème siècle ;
– La documentation de l’OSS (ancêtre de la CIA) : les travaux du Dr Murray sur la psychologie d’Hitler.
– Ernest Hanfstaengl agent de l’OSS recruté pour infiltrer le premier cercle nazi fournit sa documentation à Murray.
– Le but du livre : l’historiographie(ou la filmographie) ne prend jamais en compte la dimension monétaire et financière de l’ascension du dictateur.
– A part l’explication du chômage, pourquoi ce silence ? La banque et les banquiers en cause.
– Lorsque la monnaie est détruite ce sont toutes les valeurs du quotidien qui sont détruites. Valeurs perdues de la société de Weimar.
– Les sociétés s’effondrent lorsqu’elles commencent à tricher sur les monnaies.
– Oswald Spengler : «  Après l’ère de la planche à Billet, l’ère des césars ».
– L’histoire peut-elle se répéter ?
– La BCE continue à faire de la fausse monnaie.
– Aujourd’hui, la montée des communautarisme exactement parallèle à la destruction des valeurs monétaires et autres.
– Interdiction des crèches mais laxisme des prières de rue.
– Marc Rousset les vrais chiffres du chômage : 20 %.
– Séquence historique des questions monétaires en Allemagne depuis 1914.
– Témoignages du Capitaine Smith attaché militaire à Berlin se faisant passer pour un journaliste du New-York Time.
– La sous-estimation de la dangerosité d’Hitler.
– Les inspirateurs économiques du dictateur, Godfried Feder : Manifeste contre la chaine de l’usure.
– Il n’est jamais bon que les banques prennent le pouvoir, aujourd’hui les banques ont-elles le pouvoir ?
– Qui pourrait être un césar contemporain, hypothèse d’un César islamiste, Houellebecq (Soumission) apporte la réponse ?

B) Une société détruite de l’intérieur.
– Le précédent révolutionnaire français 1789-1799.Bonaparte en César.
– Weimar et l’hyper-inflation : 3 tonnes de papier monnaie par jour. Les prix et les salaires augmentent du matin au soir, des milliers de marks pour un œuf !
– L’iconographie de la période : la faim de G. Grosz rapprochée des photos de l’époque.
– Retour à la guerre de 14 l’équation fatale l’Europe n’a plus d’or (parti aux USA) pour payer les canons on imprime de la monnaie et les soldats donnent leur sang contre du vent !
– La planche à billet a-t-elle contribué à prolonger la guerre ?
– Mais les banques connaissent une forte croissance multiplient les succursales à la mesure du gonflement monétaire.
– Aujourd’hui Lloyd Blankfein : « Je fais le travail de Dieu » dimension faustienne de la question monétaire.
– les dirigeants européens issus de la banque, Macron, Juncker, un hasard ?
– Portrait de Rudolf Von Havenstein «  Banquier central de Weimar » plonge l’Allemagne dans la misère en créant l’hyperinflation.
– Fallait-il que l’Allemagne paye ? Klotz , ministre français :” l’Allemagne paiera”, Keynes ” Les conséquences économiques de la Paix ».
– Havenstein et Pühl (qui représente le III Reich à la Banque des Règlement Internationaux) ont amené Hitler au pouvoir.
– Draghi et la BCE la même politique de facilités monétaires les mêmes désordres attendus ?
– L’indépendance des banques par rapport au pouvoir, une volonté des Alliés en 1919, aujourd’hui signée à Maastricht ;
– Après le Krach de Wall Street.De l’hyperinflation à la déflation, les salariés et les épargnants ruinés. La politique du chancelier Brüning «  le massacre des pauvres » Jovanovic.
– Faillites en Chaîne, Autriche Kreditanstalt, puis l’Allemagne Danat Dresdner Bank…Hitler prophète en son pays !
– La politique de Schacht, l’économie allemande condamnée à l’autarcie.
– Le rôle de la banque Nationale Suisse. Schacht écarté, l’Allemagne en faillite aidée par la BNS.
– Le pillage de l’or Européen par l’Allemagne, montée du stock d’or américain. Evocation du $ désormais sans base or.
– Le nouveau siège de la BCE construit par Albert Speer (fils) tout un symbole.
– Le diable est dans les détails, P. Jovanovic parle d’un fascisme bancaire.
– Discussion : y aura-t-il un super ministre des finances pour un budget européen ?

Conclusion : relire Spengler et, pour rire, Picsou magazine (couverture dorée).

Dernières émissions

Pour aller plus loin :