Politique & éco n°129 avec Jean-Luc Scaffhaüser

Politique & éco n°129 avec Jean-Luc Scaffhaüser

Politique & Eco n°129 Avec Jean-Luc Scaffhaüser député européen (RBM). Le programme économique de Marine Le Pen. Questions sur un programme à rebours des médias du système.

  1. L’Euro en question.

  • Un constat : l’euro fonctionne mal.
  • A l’origine, harmoniser la zone européenne, à l’arrivée : le contraire les pays forts plus forts, les pays faibles plus faibles.
  • Le projet ne pouvait se concevoir que dans la solidarité qui fait manifestement défaut.
  • Les transferts ne s’opèrent plus.
  • Seules subsistent les bulles spéculatives.
  • l’équilibre par la récession.
  • La difficulté d’en sortir.
  • La souveraineté doit primer, les réformes sans souveraineté sont impossibles.
  • Sauf budget fédéral, mais l’Allemagne n’en veut pas !
  • Le QE à condition non pas d’acheter de la dette mais d’investir dans l’économie durable.
  • Ceci passe de nouveau par les banques  centrales nationales.
  • Inutile de revenir sur les traités et les dispositions réglementaires de la BCE puisqu’ils sont déjà violés par leurs bénéficiaires.
  • Le concept d’Etat stratège.

 

  1. Pourquoi persévérer dans cette politique qui échoue ?

  • L’intérêt des banques ? Pas certain, rentabilité menacée risque de nationalisation.
  • Toujours rechercher l’investissement dans l’économie réelle.
  • Mettre en place une agence d’investissement ?
  • La nostalgie de la reconstruction française, le rôle de la DATAR, mais quid du FEDER ?
  • Le marché va toujours vers ce qui est rentable, les limites du fond stratégique de JC Junker.
  • Recréer les conditions du marché par une politique publique de l’offre et de la demande, le marché à disparu des périphéries françaises.
  • La globalisation ne s’intéresse qu’aux hyper centres ;
  • Comment la finance à pris le contrôle de la société, l’aversion pour le risque des banquiers, une contradiction des « fonctionnaires » de la banque.
  • Reconstruire les conditions de l’initiative privée .
  • Protectionnisme : le problème des travailleurs détachés, le problème des importations nécessaires pour exporter.
  • L’internationalisation de la valeur ajoutée.
  • Le problème agricole français.
  • Le problème de la domination allemande, autrefois compensé par une France forte. Aujourd’hui : une France couchée.

 

  1. Chômage : a-t-on vraiment tout essayé ?
  • Un modèle patriotique pour l’emploi.
  • Un monde ouvert mais un différentiel de charges avec l’Allemagne.
  • Baisser les taxes sur l’entreprise.
  • Aider celles qui ne sont pas délocalisables, exemple l’habitat, le service à la personne.
  • Vers un grand programme immobilier.
  • Développement de la voiture électrique.
  • La question du nucléaire.
  • Fessenheim en question, en tant qu’Alsacien je suis favorable à sa fermeture.
  • La question technique du stockage de l’électricité des progrès en vue.
  • Développement des énergies nouvelles évocation des grands commis de l’Etat Marcel boiteux Paul Delouvrier…
  • Les TPE PME, distorsion de concurrence normative avec l’Allemagne, la simplification nécessaire, code du travail à réformer sans la précarisation.
  • La jeunesse comme variable d’ajustement, un scandale qui compromet l’avenir !
  • L’ISF, non supprimé mais détaxation dès qu’il est investi.
  • Présenté comme l’impôt sur les riches : « une patate chaude » politique !
  • Les banques Edgar Faure, « Quand tu vas voir le banquier tu prends le fusil » ! Réduction des agios et du taux usuraire.

 

Conclusion une lutte à mort entre la finance et la société, la politique doit être du côté de la société.

Dernières émissions

Pour aller plus loin :