Chine : la dernière centrale à charbon de Pékin a fermé

Pékin, la ville la plus polluée de la planète, a finalement mis à l’arrêt la dernière centrale à charbon encore en activité dans la capitale chinoise.

L’arrêt de la centrale à charbon de Huaneng a eu lieu devant une foule de journalistes, lorsque son directeur a solennellement appuyé sur un bouton rouge arrêtant la production.

Pékin passe au 100 % gaz naturel

L’extinction de cette centrale est d’une grande importance pour la ville de Pékin : en activité depuis 1999, elle assurait le chauffage de 26 millions de mètres carrés de la capitale, en produisant 845.000 kilowatts d’énergie. 1,76 million de tonnes de charbon y était brûlé tous les ans, occasionnant un rejet très important de particules fines dans l’air. Quatre centrales à charbon ont déjà fermé à Pékin depuis 2013, elles ont été remplacées par des centrales fonctionnant au gaz naturel. Ceci a permis d’éviter le rejet de 10 millions de tonnes de charbon par an.

Comme c’est souvent le cas en Chine, juste avant la fermeture de la centrale, les autorités ont arrêté un employé accusé d’avoir commis une faute professionnelle, qui a eu pour effet un rejet excessif de substances polluantes dans l’air. En mars 2017, il a été révélé qu’une chaudière de la chaufferie de Mentougou émettait dix fois plus de dioxyde de soufre que ne le permettait la réglementation. L’homme, nommé Zhao, est devenu le premier à être arrêté dans l’affaire de la pollution à Pékin.

 

La transition vers les énergies propres se fait progressivement en Chine

La fermeture de cette centrale s’inscrit dans l’objectif fixé en 2012 de réduire le recours au charbon de 11,8 tonnes à fin 2017. Aujourd’hui, cet objectif est donc rempli à 70 %. La Commission nationale du développement et des réformes a pour sa part fixé l’objectif de baisse du recours au charbon de 58 % d’ici 2020. Parallèlement, le recours aux sources d’énergie autres que le combustible fossile doit augmenter d’au moins 15 % et le gaz naturel de 10 %. Cette transition progressive a déjà pu être observée à l’hiver 2016-2017, quand les importations de gaz naturel ont augmenté de 46,6 % par rapport à l’hiver précédent.

Pékin dispose aujourd’hui de 27 centrales fonctionnant aux énergies propres, produisant un total de 11,3 millions de kilowatts. Mais si les choses s’améliorent, cette transition ne concerne pas l’ensemble du territoire. Une centrale à charbon vient d’être construite et mise en service dans le Liuzhi, dans la province de Guizhou, au sud de la Chine.

Source : consoglobe.com

Dernières émissions

Pour aller plus loin :