Journal du jeudi 5 janvier 2017 : Politique / Marine Le Pen : des voeux et une réforme des institutions

Les titres : Politique / Marine Le Pen : des voeux et une réforme des institutions – Sécurité / La guerre illégale contre le terrorisme – Economie / Comptes oubliés : à la recherche des ayant-droit – International / Agression anti-blanche à Chicago.

Politique / Marine Le Pen : des vœux et une réforme des institutions

Marine Le Pen se jette dans la bataille ! Mercredi, lors de ses vœux à la presse, la présidente du Front National est venue souhaiter une bonne année à des journalistes qui ne sont pourtant pas toujours très tendre avec son mouvement. Après une longue diète médiatique, Marine Le Pen est apparue calme et déterminée. Elle a profité de cette première sortie publique pour faire part de sa volonté de réformer les institutions. Olivier Frèrejacques

C’était sans doute l’une des sorties politiques les plus attendues de la semaine, Marine le Pen présentait mercredi ses vœux à la presse. Un exercice périlleux pour la candidate d’un parti habitué à subir de véritables cabales médiatiques. A ce petit jeu, la présidente du Front National s’en est bien sorti. Donnant l’image d’une candidate calme mais déterminée, Marine Le Pen a su prendre de la hauteur sur les rapports houleux qu’a longtemps entretenu son mouvement avec la presse.

 

Des vœux à la presse mais pas seulement… La candidate patriote a profité de cette occasion pour dessiner les contours de son projet institutionnel. Au programme : scrutin proportionnel, moins de parlementaires et moins d’échelons administratifs.

 

Ces déclarations largement relayées sur les réseaux sociaux par les cadres et les militants du parti patriote témoignent d’une volonté de simplifier le cadre institutionnel français devenu trop lourd et trop distant des citoyens. Dans cet esprit, Marine Le Pen envisage également d’avoir recours au référendum et d’appliquer le principe de subsidiarité pour permettre aux Français de s’exprimer et de baisser les coûts liés au mille-feuille administratif.

 

Ce véritable choc institutionnel proposé par le Front National devrait pousser ses adversaires à se prononcer sur le sujet. Certains se prononcent pour une 6ème république à l’image de Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon ou encore Arnaud Montebourg. De son côté, François Fillon propose timidement d’organiser un référendum sur la réduction du nombre de parlementaires. Une chose est sûre, la question de la réforme institutionnelle que François Hollande avait abandonné lors de son quinquennat devrait prendre une place importante pour l’élection présidentielle.

 

Sécurité / La guerre illégale contre le terrorisme

Opérations homicide, exécutions extrajudiciaires, frappes aériennes… Dans sa lutte contre le terrorisme en Afrique et au Moyen-Orient, le président de la république, en tant que chef des armées, peut autoriser la DGSE et les états-majors militaires à mener des opérations clandestines en représailles aux attaques contre des soldats français ou après des prises d’otages. Floriane Jeannin

40 “Homo” pour homicide, c’est le nombre d’opérations secrètes que le chef de l’Etat aurait autorisé entre 2013 et 2016 dans la guerre contre le terrorisme islamiste. En effet, derrière le cadre légal du droit international, l’Etat mène une guerre clandestine. Dans son ouvrage “Erreurs fatales”, le journaliste indépendant Vincent Nouzille explique comment l’Etat liste les ennemis à neutraliser que l’on appelle les cibles de grande valeur. Le 27 novembre dernier, le Wall Street Journal avait affirmé que l’aviation française avait mené un raid illégal au Sud de la Libye pour abattre le djihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar. Selon les aveux d’un infirmier nigérien arrêté, l’individu a survécu au raid et serait grièvement blessé. Dans l’ouvrage “Un président ne devrait pas dire ça” des journalistes du Monde Gérard Davet et Fabrice Lhomme, François Hollande avait déjà reconnu avoir autorisé “quatre” opérations “Homo”. Des opérations qui selon le chef de l’Etat avait été menées “chaque fois qu’il y a eu des attaques contre nos soldats, chaque fois qu’il y a eu des otages”. Elles ont toujours existé et sont menées par la DGSE, le contre-espionnage français ou par des pays alliés sur la base de renseignements fournis par la France. Leur caractère illégal et la possibilité de faire des victimes collatérales ou de tuer des civils requièrent toujours l’autorisation du président de la république.

En ce qui concerne les Français engagés dans les rangs de l’Etat islamique, le problème vient du fait qu’ils ont un double statut. Ils sont à la fois justiciable au sens du droit pénal mais aussi combattants selon le droit de la guerre. Dans ce cas, c’est encore le président qui arbitre. Il doit alors dire si on les abat, on parle alors d’exécutions extrajudiciaires car la peine de mort n’existe plus en droit français ou si on attend qu’il quitte le Moyen-Orient pour pouvoir les interpeller. A ce jour, 8 Français auraient déjà été tués à la suite d’une décision de l’exécutif.

 

Economie / Comptes oubliés : à la recherche des ayant-droit

Des comptes bancaires oubliés, des assurances-vie qui n’ont jamais été versées aux bénéficiaires, il y en aurait quelques centaines de milliers en France. Un site internet lancé lundi permet de vérifier si l’on ne fait pas partie des héritiers ou des ayant-droits. Natasha Koenigsberg

C’est une somme estimée à 4 milliards d’euros qui dormait, aux dernières nouvelles, sur des contrats d’assurance-vie ou des comptes bancaires jusqu’au 31 décembre dernier. Des comptes qui ont été transférés à la caisse des dépôts et consignation à la fin de l’année, pour obéir à une loi visant à retrouver les propriétaires de ces comptes, ou leurs ayant-droit, le plus souvent, des héritiers…

Depuis lundi, un site Internet, 3 W point Ciclade point fr permet de s’identifier, et de donner des informations sur ses pères, mères, frères, soeurs et autres oncles tantes et ancêtres en tout genre… Si l’un d’entre eux, disparu, a laissé un compte en banque ou un contrat d’assurance vie qui n’ont pas été transmis à l’occasion d’une succession, la CDC est tenue de vous le restituer.

Dans les faits, ce ne sont pas 4 milliards qui ont dû être transférés à la c, car les assureurs et les banquiers avaient déjà l’obligation légale, depuis plusieurs mois, de rechercher activement les ayant-droits. Ni Bercy, ni la Caisse des dépôts, ni les banques ne communiquent donc le montant réel des sommes en jeu, ni non plus le nombre de comptes transférés au 31 décembre dernier. Pour ceux qui ont bel et bien été transférés, ceux qui en découvriront l’existence par l’intermédiaire du site Internet Ciclade peuvent espérer récupérer l’argent sous 3 mois… sans oublier bien sûr, de payer les droits de succession au passage…

En revanche, une chose est certaine : si les fonds ne sont pas réclamés après 30 ans d’inactivité du compte sur lequel ils se trouvent… 30 ans, en comptant les années passées dans la banque ou chez l’assureur d’origine… ils seront versés… à l’Etat

 

International / Agression anti-blanche à Chicago

Acte anti-blancs à Chicago ! 4 individus afro-américains ont enlevé, séquestré et torturé un jeune homme blanc handicapé mental. Une vidéo a été diffusée en direct sur un réseau social. Thibault Bastide

Un jeune américain a vécu un véritable enfer ! 4 afro-américains, deux hommes et deux femmes, tous âgés de 18 ans ont maltraité et agressé violemment un jeune homme handicapé mental. Une vidéo diffusée en direct sur internet montre la scène d’horreur. La victime, qui souffrirait d’un handicap mental, a été enlevée par les suspects dans une banlieue de Chicago à l’aide d’un fourgon volé et conduite dans un quartier du sud-ouest de la ville où elle a été séquestrée entre 24 et 48 heures. La victime a été attachée, bâillonnée, frappée et humiliée. Les tortionnaires afro-américains l’ont forcé à marcher à quatre pattes et boire l’eau des toilettes. Des sévices parfaitement visibles sur la vidéo diffusée qui a été très largement partagée sur internet. Le caractère ethnique de l’agression ne fait aucun doute.

En effet, les suspects ont multiplié les insultes à l’encontre du nouveau président des Etats-Unis, Donald Trump, et des blancs en général. Mais les agresseurs sont allés encore plus loin. Ils n’ont pas hésité à taillader les vêtements et à couper les cheveux de la victime jusqu’au cuir chevelu, ce dernier présentant une blessure au niveau du crâne.

Mardi, après avoir pris connaissance de cette vidéo, la police de Chicago a découvert la victime totalement désorientée devant un bloc d’immeubles de la ville. Dans la foulée, les 4 agresseurs afro-américains ont été interpellés et placés en garde à vue. De son côté, la victime traumatisée peinant à communiquer, a été admise à l’hôpital. Le chef de la police de Chicago a qualifié cet acte de répugnant. Les agresseurs sont dans l’attente d’une inculpation. La cité de Barack Obama a vu la criminalité exploser en 2016. 760 homicides ont été commis l’année dernière, un record depuis 20 ans. Ces actes concernent essentiellement les quartiers où vivent une majorité d’habitants noirs et hispaniques.

Et la France n’est pas en reste en la matière ! Plusieurs jeunes d’origine maghrébine se sont récemment mis en scène dans une vidéo sur Internet. Ils n’hésitent pas à provoquer et menacer un citoyen français en déclarant, JE CITE :”Nous sommes plus nombreux, on va voter et on va vous expulser de votre France”.

 

L’actualité en bref

L’un des membres fondateurs du Think Tank socialiste Terra Nova condamné pour pédocriminalité mais échappe à la prison ! Christophe Bejach a été jugé en décembre dernier par la justice anglaise. L’ancien conseiller d’Arnaud Montebourg voulait prendre des photos nues et érotiques de jeunes filles âgées de 8,10 et 12 ans. Une réserve de 60 images pédophiles, dont 7 clichés montrant des actes de pénétration, a été découverte sur son ordinateur. Christophe Bejach a été condamné à une peine de 9 mois de prison avec sursis sur 2 ans, 100 jours de soins et 20 jours de réhabilitation. Il devra également signer le registre des délinquants sexuels pendant 10 ans et payer 1 200 livres sterling de frais de tribunaux.

Des rappeurs coupables de viols collectifs ! 7 membres du groupe GDZ sont jugés pour des crimes commis, en 2014, sur 4 mineures à Corbeil-Essonnes en Région parisienne. Les individus, âgés de 15 à 17 ans aux moments de faits, se servaient du local technique et du local poubelle pour les agresser. L’alerte a été donnée par l’une des victimes après qu’elle a fait une fausse couche suite à son agression. Les suspects comparaissent depuis mercredi devant la Cour d’assises des mineurs.

Les Calaisiens appelés à nettoyer l’ex jungle. Deux mois après le départ de ses habitants, la lande de 40 hectares reste jonchée d’ordure en tout genre. Pour tenter de redonner un semblant de propreté, le Conservatoire du littoral va lancer un appel aux volontaires pour enlever le plus gros des détritus. L’objectif : permettre aux habitants de se réapproprier les lieux à travers une opération citoyenne. Une opération citoyenne donc pour réparer les dégâts causés par les incendies volontaires des clandestins qui avaient brûlé leurs habitations avant de partir. Le préfet avait justifié ces feux comme faisant partie d’une coutume. Le reste du nettoyage et la remise en l’état sera assuré avec l’argent du contribuable.

Georges Prêtre nous a quittés. Le célèbre chef d’orchestre est décédé mercredi à l’âge de 92 ans. Georges Prêtre a passé 50 ans à la tête de l’orchestre philharmonique de Vienne. Il a notamment dirigé Maria Callas dans Carmen et Tosca. Ancien chef associé de l’orchestre philharmonique royal de Londres, ancien directeur musical de l’Opéra de Paris, et officier de la légion d’honneur, Georges Prêtre sera resté au pupitre jusqu’à la fin de sa vie.

C’est la fin de notre édition. Ce soir, retrouvez un nouveau numéro de “Livre-Libre”. Dans un ouvrage bien documenté :”Citoyens, ce roman est le vôtre”, Daniel Blanchard-Pollet prend la plume pour apporter sa contribution au retour du bon sens et du courage. L’auteur entraîne le lecteur dans un roman où le vrai et l’imaginaire se mêlent pour retrouver les valeurs ancestrales et avertir le lecteur sur ce qui pourrait arriver si la conscience collective ne se réveillait pas.

 

Tout de suite, un nouvel épisode de la France de Campagnol avec Christian Combaz. Quant à nous, on se retrouve demain. Merci de votre fidélité, bonsoir !

Dernières émissions

Pour aller plus loin :