Journal du Mardi 27 décembre 2016 : Politique / La fusée Macron

Les titres du journal de ce mardi 27 décembre 2016 : Politique / La fusée Macron – Société / Chômage : le grand détournement – Santé / Des centaines de médicaments inefficaces.

 

Politique / La fusée Macron

La bulle Macron va-t-elle éclater avant mai prochain ? On ne le connaissait pas il y a deux ans et pourtant, Emmanuel Macron se retrouve plébiscité par les Français… Phénomène de mode ou nouvel essor d’une forme de progressisme ?

Macron serait le meilleur président, c’est en tout cas ce que pense 55 % des Français dans le dernier sondage Odoxa. Avec ce score, l’ancien ministre de l’économie dépasse le candidat des Républicains, François Fillon, qui ne recueille que 39 % des opinions. Deux semaines après son premier meeting où il avait réuni plus de 12 000 personnes autour de lui, Emmanuel Macron se sent pousser des ailes. Et ce, au plus grand dam de la gauche qui souffre pour exister… En effet, à quelques semaines de la Belle Alliance Populaire, les candidats socialistes sont à la peine pour donner un véritable essor à leur élection. D’ailleurs, nombreux sont les cadres à déplorer qu’Emmanuel Macron n’ait pas souhaité se plier à l’exercice, et pour cause !
Au delà de braquer les projecteurs vers la primaire, l’élection mobilisant une majorité de militants de gauche aurait eu peu de chances de consacrer le tenant de la loi Macron… Ils auraient donc pu écarter le candidat qui leur fait tant d’ombre, tout en récupérant une partie de son électorat, rallié après le deuxième tour.
De son côté, Emmanuel Macron avait bien sûr tout à perdre. En plus de passer pour un candidat comme les autres, il anéantissait son côté jeune premier indépendant. Par ailleurs, s’abaisser à participer à la primaire de gauche – après avoir clamé qu’il n’était pas socialiste – aurait sans doute rebuté une partie de l’électorat centriste conquis par le mouvement en Marche. En effet, Emmanuel Macron n’avait pas attendu longtemps après la primaire de la droite pour draguer les juppéistes. Dès le soir de l’élection de François Fillon, il leur avait lancé un appel, voulant également toucher les proches de François Bayrou, le président du Modem… Car une des forces de Macron, c’est qu’à force d’être nulle part sur l’échiquier politique, il est finalement partout. Il occupe l’espace, l’espace politique, et bien évidemment, l’espace médiatique. Chouchou des journalistes, il revient sur le devant de la scène quotidiennement et forc les autres candidats à s’exprimer. En bien ou en mal, qu’importe ! On en parle. François Fillon a même prévu un déplacement à Las Vegas, pour un salon high-tech, comme pour crier, “Moi aussi, j’existe à l’international” !.
De son côté, Macron peut avancer relativement sereinement. Pour Noël, il a gratifié ses disciples d’une ébauche de programme… Prenant le soin de ne pas aller sur les questions qui fâchent, ou de les contourner habilement. Notamment sur la sécurité sociale où il préfère parler de revenu universel, de retraite proportionnelle au travail fourni… Une manière de botter en touche qui a sans doute à voir avec la bronca contre le programme de François Fillon… Mieux vaut apprendre des erreurs des autres que d’attendre de les commettre.

 

Société / Chômage : le grand détournement

A quelques mois de l’élection présidentielle, comme par magie, la fameuse courbe du chômage semble bel et bien inversée… Hier, les chiffres officiels pour le mois de novembre ont décrété qu’un peu plus de 30 000 chômeurs avaient disparu. Sauf qu’il y a une astuce que Natasha Koenigsberg va s’empresser de nous expliquer.

31 800 chômeurs en moins en novembre, soit 0,9 % de baisse et voilà le gouvernement qui se félicite et s’autocongratule dans tous les médias, du moins, pour les ministres qui ne sont pas en vacances… Sauf que la réalité est tout autre, et cela fait des mois que cela dure. Si le nombre de chômeurs de catégorie A baisse effectivement, il augmente si l’on prend en compte les chômeurs de catégorie A, B et C. Et comme leur nom l’indique, les chômeurs de catégories B et C sont bel et bien des chômeurs : ils sont inscrits à Pôle emploi et certains sont également indemnisés. Ces catégories dénombrent les chômeurs qui ont un emploi à temps partiel.. de – de 78 heures par mois en catégorie B, de plus de 78 heures par mois en catégorie C. Or, le mois dernier, le nombre de chômeurs inscrits dans ces catégories a augmenté de plus de 3 et demi pour cent… soit, 15 000 chômeurs en plus. Quand on sait que la baisse du nombre de chômeurs de catégorie A est principalement due aux emplois aidés, dont les fameux emplois d’avenir, on comprend à quel point cette histoire d’inversion de la courbe du chômage est une immense supercherie…
Toutes catégories confondues de demandeurs d’emplois, la France compte donc 5 millions 475 mille 800 chômeurs, soit 30 000 de plus que l’an dernier à la même époque. Et encore, cela ne prend pas en compte les chômeurs sortis des statistiques par la magie des programmes de formation, dopés également par de l’argent public. Là encore, ce sont des chômeurs de catégorie A qui disparaissent comme par magie des statistiques, pour atterrir en catégorie D, celle des chômeurs en formation. Cette catégorie a fait un bond de 21,9 % sur un an et de 4,3 % sur le seul mois de novembre. Résultat 762 600 demandeurs d’emploi sont planqués dans des programmes de formation dont 29 500 de plus pour le seul mois de novembre.
Vous l’avez compris : 31 800 chômeurs disparaissent de la catégorie A en novembre, permettant au gouvernement d’annoncer que le chômage baisse… mais dans le même temps, 29 500 chômeurs bénéficient d’un programme de formation indemnisé, la catégorie D.. et 15 000 chômeurs travailleurs à temps partiel gonflent un peu plus encore les catégories B et C. Il y a donc plus de chômeurs en France, en novembre comparé au mois d’octobre… Et le pire, c’est que dans les prochains mois, ce subterfuge va continuer à être utilisé encore un peu plus… toujours, pour soutenir le bilan du gouvernement sortant et des candidats qui en sont issus, à commencer par Manuel Valls… et pourquoi pas, comme certaines rumeurs le laissent entendre, du machiavélique François Hollande qui n’aurait peut être pas totalement jeté l’éponge.

 

Santé / Des centaines de médicaments inefficaces

L’efficacité des médicaments remise en cause ! Alors que l’hiver s’installe et avec lui son lot de maladies, les interrogations se multiplient. L’efficacité de nombreux médicaments se trouve ainsi remise en cause. Thibault Bastide

Certains médicaments feraient ils plus de mal que de bien ? C’est en tout cas ce que révèle le dernier ouvrage du professeur Philippe Even “Guide des 4000 médicaments, utiles, inutiles ou dangereux”. Un tiers des médicaments proposés ne servirait à rien. Le taux d’inefficacité noté dans l’ouvrage est très élevé pour l’ORL, en gastro-entérologie et reste non négligeable en pneumologie. Pire, 25 % des médicaments seraient mal tolérés et 5 % dangereux pour la santé. La multiplication des gammes et l’auto médicamentation seraient les principaux facteurs de ce danger sanitaire. La vente libre a explosé depuis les vagues de déremboursement dans les années 2000. Souvent attirés par l’emballage et la présentation des médicaments, les Français sont trop peu informés sur les effets réels des pilules qu’ils ingurgitent. Le filon des dispositifs médicaux est également au cœur de cette controverse. Leur vente présente un avantage pour l’industrie pharmaceutique, celui de s’affranchir de l’autorisation de mise sur le marché, l’AMM. Et tout cela résulte d’un intérêt économique certain. La politique du Ministre de la Santé, Marisol Touraine, est donc clairement ciblée, préférant favoriser l’industrie pharmaceutique. De plus, les dépenses de santé sont 2 fois supérieures en France que dans les autres grands pays, ce qui représente une perte de 10 à 15 milliards d’euros… une sacrée somme pour des médicaments inutiles ! En effet, le régime général de la Sécurité Sociale devrait présenter en 2017 un solde négatif de 400 millions d’euros sur un budget de 500 milliards. Finalement, ce sont toutes ces dérives que le Professeur Philippe Even a voulu dénoncer. Ces révélations lui ont coûté sa place au sein de l’ordre des médecins.

L’actualité en bref

– Anis Amri est bien passé par la France. L’auteur présumé de l’attentat de Berlin a été repéré sur les caméras de vidéosurveillance à la gare de Lyon Part Dieu. Sur les images exploitées par la police, le terroriste apparaît seul. Un billet de train reliant Lyon à Turin en passant par Chambéry avait été retrouvé dans son sac juste après sa mort. En revanche, la manière dont il est arrivé à Lyon depuis Berlin reste un mystère. Une chose est sûre, Anis Amri a franchi les frontières européennes sans aucun souci.

– Un vrai procès pour Christine Lagarde ! Voilà ce que demande la pétition mise en ligne sur le site change.org et déjà signée par plus de 200 000 personnes. Jugé par la Cour de Justice de la République, l’ancien ministre de l’économie de Nicolas Sarkozy a bien été reconnu coupable de négligence dans l’arbitrage Tapie mais n’a pas été condamné. L’enseignant syndicaliste Julien Cristofoli, qui a lancé la pétition, demande que la directrice générale du FMI soit jugée par un tribunal correctionnel ordinaire. Malgré la viralité de la pétition sur internet, la demande adressée a peu de chances d’aboutir car il n’y a pas d’appel possible devant la Cour de justice de la République.

– Un meurtrier devenu braqueur interpellé. Un jeune homme de 19 ans, arrêté après un braquage dimanche à Bordeaux, pourrait être l’auteur du crime commis jeudi dernier à Clamart dans les Hauts-de-Seine. Un homme de 57 ans avait été retrouvé décapité à son domicile. Le quinquagénaire était le curateur du suspect. Le jeune homme aurait pris la fuite à bord d’une berline. Cette même berline a servi à commettre le braquage à Bordeaux. L’hypothèse d’un lien entre les deux affaires est donc prise très au sérieux par les enquêteurs.

– Emprisonné pour avoir refusé de servir le Président Erdogan. Le responsable de la cantine d’un quotidien turc d’opposition a été incarcéré pour “injure au chef de l’Etat “ après avoir dit qu’il refuserait de lui servir le thé. L’homme a été dénoncé par un policier assurant la sécurité du siège du quotidien à Istanbul. Les procès pour injure envers le Président Turc se sont multipliés. En effet, 2 000 procédures judiciaires ont été lancées en Turquie depuis l’élection d’Erdogan.

– Visite historique à Pearl Harbor. Le premier ministre japonais, Shinzo Abe, s’est rendu ce mardi, devant le mémorial USS Arizona en compagnie de Barack Obama. Cette visite intervient 75 ans après l’attaque surprise de l’aviation japonaise. Ce déplacement fait suite à la visite qu’avait effectuée en mai dernier Barack Obama à Hiroshima. Le premier ministre japonais n’a en revanche pas l’intention de présenter d’excuses.

Dans un instant, retrouvez un nouvel épisode de La petite histoire avec Christopher Lannes. Honnête homme du XVIIIe siècle, élève de l’encyclopédiste d’Alembert, Louis-Antoine de Bougainville fût parmi les premiers à mener de grandes explorations scientifiques. Issu de la marine militaire, il s’est, après la guerre de Sept Ans, consacré aux voyages de découverte. Son grand rêve : découvrir la Terra australis incognita, le continent inconnu qu’on imaginait alors au sud du Pacifique. Malgré un bilan d’exploration mitigé et un net retard sur les explorateurs anglais, il aura été le premier Français à réaliser un véritable tour du monde.

Ce soir retrouvez “Passé-Présent”. Philippe Conrad recevra André Posokhow pour évoquer la figure de Winston Churchill.

Dernières émissions

Pour aller plus loin :